Je passe deux minutes par ici avec mon plumeau pour débarasser un peu la couche de poussière qui s'est posée doucement au fil des mois sur ces pages...

C'est pas pour moi!

La poussière, moi, jm'en fous!

C'est pour Laure...

Grosso Modo, elle a filé hier pour nous chauffer la place au Paradis...

...

Laure, Laure...

C'est difficile de trouver les mots...

C'est toi qui m'as ouvert les portes de la blogosphère et qui m'as donné envie de l'explorer par cette petite fenêtre virtuelle il y a 8 ans et demi tout pile, et je sais que nous sommes très nombreuses dans ce cas.

Ta foi et tes talents, ton humour et tes coups de gueule, tes Essentiels dont tu parlais toujours avec tendresse, ton sourire et ton bon goût, tes délires complètement crazy et ta bonne humeur contagieuse...tout! Tout cela nous manque déjà terriblement!

Mais voilà...tu es partie sur les ailes des anges, comme ceux que l'on voit sur ces toiles de Jouy que tu affectionnes tant!

Ah ça! Le plus dur pour toi, c'est sûrement d'avoir laissé tes Aimés en bas encore pour quelques temps...Mais je ne m'inquiète pas! De là-haut, tu vas pouvoir en faire des choses pour eux! Et puis, ils ne sont pas seuls! Et te connaissant, on compte bien sur toi pour mettre ton grain de sel et t'assurer qu'Il va les aider à gérer!

Laure! Je t'entends raconter des blagues à Jésus!

Je te vois coudre des robes à Ste Thérèse et tricoter des écharpes à St Pierre pour qu'il n'attrappe pas froid chaque fois qu'il ouvre la porte à un nouvel arrivant!

Ton rire clair résonne partout et fait des ricochets jusque dans nos coeurs...

Merci Laure! Je t'embrasse!

Et à la prochaine au Paradis!

A Dieu Laure

Souvenir de notre première rencontre en Bretagne

Août 2008